mercredi 23 mai 2018

"TERRE D'ENCRE " Come Prima AVIGNON jusqu'au 30 JUIN 2018

        



Le fil conducteur de cette exposition est la TERRE...terre -matière, terre de Suzette... en l'occurrence.


Nécessité intérieure impérieuse de ne travailler qu'avec cette terre brute...et quelques gouttes d'encre...

                                    Matières nées de la nature.
Peindre avec ce qui est juste là ...sous mes pieds, dans la contemplation de c e qui m'entoure.
Dénicher une veine de cette terre...la tamiser jusqu'à ce qu'elle devienne fine poudre.
OUI, cette couleur ne sort pas d'un tube  de peinture !
Terre et Encre, filles de la Nature..comme un hommage en quelque sorte à celle qui nous montre le chemin de l'humilité, de l'impermanence, de la patience...
En la travaillant, cette terre, ces stèles mystérieuses se sont imposées à moi.
Accueillir
Je sens qu'elles viennent de loin, de très loin, de la nuit des temps...comme l'encre et comme la terre du TRIAS  : deux cents millions d'années de travail patient, d'érosion, de pierres propulsées des profondeurs de la Terre.

OURLET DU TEMPS ...Où VONT  les VEINES  des  PIERRES  ?

Jouer  avec Terre et Encre au jeu du vide et du plein ...puis mettre les voiles gonflées du désir d'ailleurs, de rivages inconnus...entre imagination et mémoire.
Alors bon voyage en" TERRA INCOGNITA" !
                                                                                 Elizabeth Beraud Hirschi


dimanche 20 mai 2018

Migrations bleues


ELAN BLEU

                                         
                                                                      vendu (Berlin)   80X80cm

jeudi 5 octobre 2017

lundi 1 mai 2017

PORTES OUVERTES de L'ATELIER à SUZETTE mai 2016

Toucan
80x80cm
                                         
                                                                                       






"Des  Toucans Empereurs jaune serin chantent à faire tomber des ailes des geais des chênes"

  Nathalie GUEN












« Il y a un chemin
qui court et un homme
qui marche accompagné
d'un point d'interrogation.
Ne sait l'homme où le mène
le chemin et suit le cours
de la rivière en cherchant
l'arbre aux inscriptions.
Sait bien, l'homme, qu'à chercher
rien ne trouvera. Pourtant arrive.
Là. Dans la peinture et s'y installe,
enfin, allant et venant, toujours
se demandant, mais enfin rêvant
à son chemin sans fin dans la peinture 
d'Elizabeth Beraud  Hirschi
      Sylvie Durbec
                 

lundi 10 octobre 2016

L'écume de soi  
80x80cm
Souvenir du cerisier              73/92cm

la forme est vide et le vide est plein

                                                                                
                                         

         

80x80cm

jeudi 11 février 2016

"La Terre écrit son histoire sur son parchemin d'aubes et de lumière " elizabeth BH

                                                  Sous l'oeil de la montagne
                                                   50/60cm

samedi 6 décembre 2014

Ascension bleue

                                                    ascension bleue 54/65cm